PROJET ARTS – CM2

Projet artistique et linguistique autour de la littérature « Mon héros/Mon héroïne »

Affectée en CM2 pour mon premier stage de 3 semaines cette année, j’ai voulu monter un projet interdisciplinaire axé autour d’une œuvre littéraire : « Le héros » de Pierre Cornuel.
Les illustrations magnifiques de l’album faites à l’encre de Chine et à l’aquarelle avaient particulièrement attiré mon attention. Ce conte, adapté d’une légende bien connue en Chine, offre une belle leçon de vie aux plus jeunes.

« Se dépasser, plutôt que dominer les autres, c’est à cela qu’on reconnaît un héros. »

Le projet que je voulais monter amenait à la finalité suivante :
« Réaliser une exposition d’art autour du héros, de l’héroïne dans l’enceinte de l’école ». 

Pour ce faire, l’objectif principal était d’amener les élèves à identifier et caractériser tous types de héros/héroïnes : les super-héros, les héros de notre quotidien, les héros littéraires au travers de deux caractères différents : le héros positif, le héros négatif. Mon intention était que les élèves puissent avoir suffisamment d’informations pour caractériser ce que chacun considère comme un héros ou une héroïne.

Pour ce projet pédagogique, j’ai mobilisé différentes disciplines, nécessaires à la construction finale du projet ce qui l’inscrit indéniablement dans une action interdisciplinaire :

1 – Le français :

  • Lecture et compréhension de l’écrit en étudiant l’œuvre littéraire citée plus haut, associée à des textes comme « Ulysse et le cyclope », « Yakouba » et « Kézako » afin d’apporter un plus grand champ de vision du héros.
  • Langage oral en participant à des débats oraux sur le genre masculin/féminin du héros, ou sur la maxime finale de l’œuvre littéraire étudiée : « se dépasser plutôt que dominer les autres, c’est à cela qu’on reconnaît un héros », de manière à ce que les élèves construisent un répertoire de valeurs positives associées à l’image du héros.
  • Etude de la langue en maîtrisant les structures métaphoriques, le sens et l’orthographe des mots qui permettra de rédiger sa phrase descriptive en français et en adoptant le lexique associé au thème (construction du lexique à travers les lectures et les activités lexicales de «brainstorming») pour permettre aux élèves de construire une description fidèle à leur nouvelle représentation.
  • Ecriture en rédigeant le portrait de son héros ou de son héroïne pour recueillir leurs premières représentations d’abord puis en la faisant évoluer pour l’inscrire sur son œuvre finale qui sera exposée.

    Vous trouverez les séances de littérature dans la rubrique « littérature »

2- L’anglais : en abordant différents types de héros ; d’abord par des affiches au tableau permettant l’expression orale de structures langagières, puis par la rédaction d’une phrase descriptive en réinvestissant ces structures abordées à l’oral soutenues par des affiches d’images.

3- Le tahitien :en traitant la légende de Vaihere, une héroïne polynésienne pour la dimension féminine du héros à travers un texte en tahitien et en acquérant le lexique et les structures permettant de rédiger sa phrase descriptive en tahitien.

4-L’EMC : en s’inscrivant dans une action collective (échanges et travail de groupe) tout en adoptant un comportement tolérant vis-à-vis du genre du héros (débats oraux mentionnés en langage oral).

5-Les arts plastiques : en découvrant le croquis pour construire son héros/son héroïne, en utilisant l’encre de Chine pour le finaliser et en réalisant une exposition d’art pour les parents et l’école. L’accueil d’un artiste, dessinateur numérique, inscrit les élèves dans le PEAC [1]et vient appuyer le travail en arts plastiques. 


[1]Parcours d’éducation artistique et culturelle

J’ai eu la chance de pouvoir faire intervenir un artiste polynésien talentueux sur ce projet. Il en a été la pièce maîtresse. Et je l’en remercie encore aujourd’hui.

HOANUI
https://www.facebook.com/hoanuiart/

Hoanui, le dessin pour expression !

Hoanui est venu dans la classe pour présenter sa passion aux élèves : le dessin sur tablette numérique. Il leur a expliqué qu’on pouvait faire de sa passion un métier. Et très généreusement, suite à une démonstration, il a offert aux élèves un cours de dessin qu’ils ont particulièrement apprécié.

Suite à cette intervention magique, les élèves ont commencé les premières ébauches de leur(s) héros, leur(s) héroïne(s).

Les élèves ont fait l’expérience de l’encre de Chine. De petites tâches par çi, par là, nous ont occasionné quelques moments de panique, mais certainement de belles anecdotes à raconter à la maison.

Après avoir travaillé les structures dans les différentes langues du projet, les élèves ont pu construire leurs propres phrases en français, en tahitien et en anglais pour décrire leur(s) héros. Puis ils les ont écrites au propre sur leur œuvre afin de finaliser leur travail.

Les élèves ont ensuite organisé l’exposition dans le hall de l’école pour présenter les œuvres à tous les élèves de l’école et à leurs parents.

L’exposition a eu lieu et nous avons invité Hoanui à venir admirer le travail des élèves. Ils étaient fiers…. et moi aussi!

J’ai vraiment aimé mener ce projet avec les élèves. C’est peut-être un de me plus beaux projets pour la relation pédagogique qu’il m’a permis de construire avec ces élèves. Les laisser après cela pour de nouvelles aventures a été déchirant pour moi.